Je ne veux plus avoir de masques. Je souhaite juste être moi-même

  • 0

Je ne veux plus avoir de masques. Je souhaite juste être moi-même

 

Le prix à payer de ne pas oser être soi-même est-il plus élevé que celui de se dévoiler aux autres tels que nous sommes ?

Je suis persuadée que oui ! Parfois, on peut avoir tellement peur de se montrer comme on est vraiment, de dire ce que l’on pense par peur de ne pas être aimé, reconnu ou d’être jugé. On souffre de cacher notre vraie nature parce que notre âme, elle, veut juste s’exprimer en toute liberté. Malheureusement, on a souvent l’habitude de se faire petit.

Je vous raconte l’histoire de Sofia (nom fictif) qui a découvert un jour avoir mis une partie d’elle dans une bouteille et l’avoir fermée.

Sofia était une fille aventureuse, pleine de projets, enthousiasmée par la vie. Elle se passionnait pour les voyages, s’amusait, apprenait, elle était curieuse. Cependant, rendue dans la trentaine, elle se dit qu’il était maintenant le temps de rentrer dans la boite (ce que la société nous impose) comme les autres, et changer. Devenir plus raisonnable,.trouver un amoureux sérieux, responsable, honnête et fonder une famille, avoir une maison, un chien, un travail avec sécurité (même si cela n’existe plus vraiment aujourd’hui). Disons « un vrai job » comme exprimeraient certains ! Les gens autour sont souvent inquiets, si l’on n’est pas dans ce moule !

Avec cette intention, il ne lui a fallu que quelques mois pour manifester cette réalité. Elle rencontra cet homme avec qui elle aura deux enfants qu’elle aime de tout son cœur. Elle est une merveilleuse maman. Pourtant, elle n’est pas satisfaite de sa vie, elle prend beaucoup de poids. Elle se dit tellement souvent que la vie c’est plus que ça ! C’est plus que métro, boulot, dodo ! Elle ne ressentait plus cette flamme à l’intérieur d’elle. Elle a demandé de l’aide et elle s’est fait accompagner. Elle voulait se sentir vivante à nouveau. Durant une rencontre, elle a pris conscience qu’elle avait une polarité sage et une rebelle. Qu’elle avait ces deux parties en elle ! Elle a compris qu’elle laissait exprimer la sage, mais que la rebelle était dans une bouteille fermée et qu’elle désirait plus que tout, ouvrir ce couvercle et se permettre d’Être ce qu’elle est, peu importe ce que c’est, peu importe le jugement des autres.

À partir de cette prise de conscience, la vie a changé de couleur pour Sofia. Elle avait l’espoir de faire brûler cette flamme à nouveau, de savoir qu’il ne tient qu’à elle maintenant de vivre à partir de qui elle est. De ne pas subir son existence, mais de choisir de créer la réalité qu’elle désire. Une vie où elle est libre d’exprimer qui elle est, à partir de son cœur. Après tout, nous sommes ici pour être heureux n’est-ce pas ?

Ce n’est pas un chemin facile, cela prend du courage pour oser se choisir, se découvrir, faire un voyage au cœur de soi pour mieux se connaitre. Risquer de ne pas être comprise, de se faire juger, de se sentir égoïste. Ce qui est probablement le plus difficile et qui souvent freine notre évolution, c’est le deuil et la transformation des relations autour de nous. Il y a des gens qui changent dans le même sens et d’autres non, les champs d’intérêt peuvent se transformer. Je crois que chacun choisit ses expériences. Il n’y en a pas une qui est meilleure, ce n’est qu’une expérience. Voici un exemple qui m’a beaucoup aidé à l’acceptation des autres : si l’on prend un enfant de 4 ans et un de 11 ans, celui de 11 ans est en général plus évolué. A-t-il plus de valeur que celui de 4 ans ? Non bien sûr, il en a autant. Nous sommes tous importants. Peu importe ce que l’on fasse, on sera toujours important. C’est un droit de naissance !

Choisir un chemin qui n’est pas celui que la plupart des gens suivent peut faire peur. On peut même se sentir seul par moment. Mais, lorsque nous sommes sur notre chemin, nous savons à l’intérieur de nous que c’est ce qui est juste. Même si sur ce chemin il y a des tempêtes et des obstacles, ils sont là pour de bonnes raisons. Ils sont là afin de nous permettre de nous libérer, de nous autoriser de plus en plus à exprimer notre essence.

Sofia est retournée aux études à l’aube de la quarantaine pour avoir une occupation qu’elle aime tellement et qui ne lui donne pas l’impression de travailler. Elle est maintenant séparée du père de ses mousses. Il s’agit de la décision la plus dure de sa vie qu’elle a eu à prendre parce que cela touche beaucoup de gens : les enfants, le conjoint, les habitudes de vie avec les deux familles, les amis communs. Ce n’est pas évident lorsque tu n’es pas malheureuse, mais Sofia savait qu’elle voulait une relation plus dynamique, avec une connexion. Ils ne partageaient pas d’intérêt commun. Toutefois, ils partageaient leur amour inconditionnel pour leur progéniture. Ils entretiennent de bons rapports maintenant et les petits vont très bien. Elle a l’intention de vivre une connexion plus profonde, dans la conscience, avec qui elle aimerait faire grandir l’expérience de l’amour inconditionnel.

Elle sent que tout est possible maintenant, elle se connait mieux, même si c’est le voyage d’une vie de se découvrir.

Ce qu’on gagne lorsqu’on choisit de prendre notre voie : c’est plus de joie à l’intérieur de nous, on se sent plus vivant, plus léger, et on s’aligne avec nos projets.

Oui, il y a un prix à payer d’être soi-même ; mais, encore pire. À mon avis, c’est de vivre sur un chemin qui n’est pas le nôtre ou de vivre le rêve de quelqu’un d’autre. Sur lequel êtes-vous ? Le vôtre ou celui de quelqu’un d’autre ? Est-ce que votre vie est en cohérence avec qui vous êtes vraiment ? Sinon, si vous vous concentrez sur votre cœur, il aspire à quoi ?


Leave a Reply

Défi vivre pleinement

Stats Google Analytics

Généré par GADWP 

Tu veux vivre une vie qui te ressemble vraiment ?