Comment transformer une situation récurrente.

  • 0

Comment transformer une situation récurrente.

Est-ce que cela vous arrive de vivre et revivre des situations, des émotions qui se répètent ? Le décor change, les personnes changent, cependant c’est le même ressenti. On pourrai dire la même scène d’un film, mais avec d’autres acteurs.

Si nous partons du fais que tout ce qui nous fais réagir est simplement une opportunité de mettre la lumière sur quelque chose qui se passe en nous, qui est encore dans notre vibration et qui a besoin d’être reconnue et accepté afin d’être libérée, que nous sommes ici sur Terre pour exprimer qui nous sommes vraiment et vivre dans la joie, les expériences que nous vivons sont là pour qu’on se rapproche de plus en plus à reconnaitre et Être  qui nous sommes déjà, mais on a oublié comment nous sommes déjà complet, merveilleux. Ce sont nos croyances, nos pensées, nos perceptions, nos peurs qui nous empêchent d’être complètement nous même, avec légèreté et dans une confiance tranquille. Nous sommes divins. Lorsqu’on va reconnaitre toute la puissance que nous avons, et que tout ce qui es a sa raison d’être, les évènements ou ce que les autres disent n’auront plus d’emprise sur nous, parce que tout de suite on va savoir que si cela nous dérange c’est parce que j’ai quelque chose que je porte encore en moi qui a besoin d’être mis en lumière et libéré. Avant, la même expérience aurait pu nous garder en réaction des jours, des mois et même des années. Lorsqu’on se responsabilise et comprend que chaque situation qui vient nous chercher est un reflet. En devenant observateur, on voit ce qui se passe et maintenant ça ne dure que quelques minutes, quelques heures.

Je vous raconte l’histoire que Nathalie(nom fictif) a vécue à son travail. Elle est dans la vente et elle était énormément en réaction avec deux autres employés. Elle avait l’impression de se faire voler des clients. Elle était hors d’elle. Cela pouvait même l’empêcher de dormir certains soirs. Elle a eu des conflits avec eux et elle avait du ressentiment et même de la colère envers ses collègues.

Nathalie c’est fais dire: « Et si ,ce qui se passe était un reflet de toi ?» Toute insultée, Nathalie a répondu :« Je ne suis absolument pas comme cela!» Est-ce que ça vous est arrivé de répondre cela? Moi oui, cela m’est arrivé de résister, de ne pas vouloir accepter qu’il puisse y avoir des parties de moi qui reflète le comportement qui me dérange tant chez certaines personnes. Je comprend mieux maintenant. Cela ne veut pas dire que c’est au même degré ou même intensité. Cela veut surtout dire que c’est une partie de nous qui est dans l’ombre parce que on ne veut pas la voir, parce qu’on ne veut pas admettre qu’on pourrait avoir en nous, ce qui nous exaspère vraiment! « Moi ! Non pas moi!». Ça vous dis quelque chose? Aujourd’hui cela me fait sourire parce que ça deviens tellement évident. Lorsqu’on juge, on parle de nous, pas des autres.

Nathalie a réalisé que ce qui la dérangeait, c’est qu’elle voyais ses collègues comme des requins qui essayaient de lui prendre ce qui devrais être à elle. Elle s’est demandé, où dans sa vie, elle avait ce genre de comportement. Ce n’était pas facile à admettre, par contre elle a voulu être honnête avec elle et reconnu avoir parfois ce comportement moins intense dans d’autre contextes dû à une peur de manquer de quelque chose et aussi elle s’est souvenue que lorsqu’elle a commencé à travailler, elle donnait toute ses payes à ses parents. Lorsque Nathalie à mis tout ça en lumière. le ressentiment à diminué et disparu. Aujourd’hui, après plus d’un an d’avoir libéré, elle n’a plus eu de conflit avec ses collègues. Ses clients demeuraient les siens. Elle a maintenant une relation harmonieuse au travail. Elle n’en revient pas, comment l’emprise, que cet enjeu avait sur elle s’est transformée. C’était une opportunité de libérer et Nathalie à choisis de la prendre.

Si on devenait, pour commencer observateur de notre vie…comme si c’était un film et que nous étions l’acteur principal, au lieu d’être en réaction et victime des circonstances, on pourrait se responsabiliser, car l’extérieur est un reflet de notre intérieur. Je vous entend déjà penser que:« Ben, voyons ! Je ne suis pas responsable des catastrophes ou attaques…» En fait, nous avons une responsabilité direct ou indirect sur ce qu’on vit et surtout comment on choisis de le vivre. Il y a la conscience de la masse qui fais arriver les choses. Bon, on pourrait avoir une grande discussion sur ce sujet, mais ce n’est pas le but aujourd’hui.

L’histoire de Nathalie nous montre que saisir l’occasion que la vie nous offres afin de nous libérer nous apporte plus de joie et de transformation dans la vie de tout les jours, ce qui est plus agréable que lorsqu’on choisis de résister, puisque si l’on reste avec ses ressentiments ou cette colère, on restera prisonnier. Et c’est en mettant en lumière notre part d’ombre, en nous libérant de nos croyances et mémoires limitantes, et en nous acceptant tels que nous sommes, que nous nous rapprochons d’exprimer qui nous sommes vraiment.

Crédit photo: Sasin Tipchai


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défi vivre pleinement

Stats Google Analytics

Généré par GADWP 

Tu veux vivre une vie qui te ressemble vraiment ?