J’en ai assez, je veux que ça change!

  • 0

J’en ai assez, je veux que ça change!

Une grande amie à moi(que j’appellerai Emma), m’a dit: «J’en ai assez Anne de ne pas savoir si j’aurai assez d’argent pour payer tout mes comptes, pour aller chez la coiffeuse, acheter des lunettes à ma fille, suivre les formations que je veux, voyager…! Je sais que tout est là, et ce qui n’est pas là c’est moi qui le bloque! Anne, je fais du travail sur moi depuis des années. Veux-tu bien me dire ce qui cloche encore avec moi ? Je comprends que ce qui se passe à l’extérieur est le reflet de ce qui se passe à l’intérieur de moi.»

Après cette discussion, j’ai proposé à Emma un exercice pour libérer les mémoires cellulaires. Tout ce qu’on vit qui remonte est juste là pour nous montrer ce qu’on vibre, et ce qui se retrouve encore dans nos énergies. Si on veut se libérer et se transformer, on se doit d’accueillir ce qui se passe, ce qu’on ressent. C’est juste une immense opportunité de changement, parce que si on le nie ou le rejette, il restera là dans nos énergies vibratoires et on va continuer à attirer les personnes, les évènements qui sont dans notre vibration. Pour la transformer, on se doit de laisser être, la sentir, lui donner de l’espace dans notre être, l’accueillir, l’accepter, reconnaitre pourquoi cette émotion ou cette peur nous a suivi jusqu’à maintenant. Aussi, il importe d’écouter ce qu’elle a à nous dire, la remercier, l’aimer, lui pardonner, se pardonner et la laisser partir.

Vous savez comment on peut vivre des situations qui se répètent constamment avec des personnes différentes, un environnement différent, mais c’est la même émotion qui revient. Ce sont toujours des opportunités de transformation. Sinon, on reste prisonnier de nos comportements, de nos réactions. Et ça peut durer longtemps…

J’ai  accompagné Emma à faire les étapes de libération et il en est sorti de la culpabilité et de la peur. En effet, lorsqu’elle avait de l’argent, elle se sentait coupable et derrière cette culpabilité, il y avait la peur de ne pas être aimée. Çe fut un beau moment de prise de conscience, d’amour et de libération.

Vous avez déjà entendu l’expression « Ce sont comme des pelures d’ognon qu’on enlève.»? Et bien, c’est en plein cela! Lorsqu’on libère, il peut arriver que ce soit fini et complètement transformé à l’intérieur. Cependant il ne faut pas s’en faire s’il en reste encore et si des émotions refond surface…on continuera à libérer…et plus on enlève des «pelures»…plus on se rapproche d’Être qui nous sommes vraiment. Merveilleux, n’est-ce pas ?

Deux semaines plus tard, Emma me rappelle avec encore des émotions inconfortable reliées à l’argent. J’ai refait avec elle les étapes de libération et ce qui est sorti cette fois-ci est la peur du manque. Elle est stressée de ne pas avoir assez d’argent pour payer tous ses comptes ce mois-ci. Et ce, même si elle n’a jamais manqué de nourriture( je la connais, elle mange des aliments de qualités), elle a toujours eu un toit, elle a un bon crédit, elle paie ses factures à temps, elle a suivi plein de formations qui lui ont coûté cher). Je vous dis cela  pour vous montrer que nos émotions ne sont pas toujours rationnelles! Elles sont là pour nous montrer qu’il y a encore quelques choses qui ne sont pas acceptées, pas reconnues dans notre vibration et tant qu’elles ne seront pas mises en lumière, elle ne pourront se transformer.

Alors pour Emma, ce sont d’autres pelures d’enlevées. Est-ce qu’il y en aura d’autres en rapport avec l’argent? Je ne sais pas. Par contre, je sais que lorsqu’on change nos pensées négatives, lorsqu’on transforme nos croyances et nos mémoires cellulaires qui nous limitent, et bien notre vie change.


Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défi vivre pleinement

Stats Google Analytics

Généré par GADWP 

Tu veux vivre une vie qui te ressemble vraiment ?